LDC par

La victoire finale, Guimaraes y croit dur comme fer !

Commentaire(s)

Dans une longue interview à L'Equipe, Bruno Guimaraes affiche une détermination sans faille à poursuivre le parcours européen de l'OL, qui reprendra vendredi à Turin. Le poursuivre, mais aussi le mener à son terme à Lisbonne !

Dans deux jours, l'Olympique Lyonnais retrouvera la Ligue des Champions. Presque six mois après leur victoire à l'aller (1-0, le 26 février), Bruno Guimaraes et ses coéquipiers vont tenter d'intégrer le final 8, qui débutera la semaine prochaine à Lisbonne, leur dernier espoir de rester sur la scène européenne la saison prochaine. "On peut gagner la Ligue des Champions", prévient d'ailleurs le milieu de terrain brésilien, ce mercredi dans les colonnes de L'Equipe. Le numéro 39 de l'OL pourrait difficilement tenir un autre discours, certes. Mais la détermination qu'il affiche au fil de cette interview en dit long sur sa foi dans les capacités de son équipe à déjouer les pronostics.

Guimaraes s'appuie notamment sur la performance réalisée la semaine dernière en finale de la Coupe de la Ligue (0-0, défaite aux tirs au but). "On a été au niveau du PSG sur le terrain, on aurait peut-être pu attaquer un peu plus ou un peu mieux. Mais notre force collective au niveau défensif a été très bonne. Pour une équipe qui n'avait pas disputé de match officiel, on a été performants, y compris physiquement. On peut réussir de grandes choses", assure le joueur de 22 ans. "Pendant le confinement, tout le monde s'est mis en tête qu'on pouvait faire plus et mieux, qu'on avait besoin de courir un peu plus, de suer un peu plus. On a tout ce qu'il faut pour que Lyon gagne à nouveau."

Quand bien même les Lyonnais auraient eu cette prise de conscience, il leur serait difficile d'afficher le même niveau qu'avant la coupure liée au covid-19. Cette finale face à Paris reste leur seul match officiel disputé depuis, alors que la Juventus Turin a pu terminer son championnat le week-end dernier. "Ce n'est pas un problème", balaye Guimaraes. "Ils ont dû disputer douze matchs pendant que nous jouions seulement la finale de la Coupe de la Ligue. Mais le retour se dispute sur un match, alors tout peut arriver." Et de conclure : "je ne pense qu'à la Ligue des Champions, à écrire l'histoire, à être l'un des premiers joueurs à gagner la Ligue des Champions avec Lyon. Aujourd'hui, je ne veux penser qu'à ça." Rendez-vous vendredi soir à Turin.