OL par

Jean-Michel Aulas tacle encore l'OM

Commentaire(s)

Présent sur OL TV dans le cadre de l'émission OL Night System ce vendredi, Jean-Michel Aulas a une fois de plus adressé un tacle au rival marseillais.

Depuis le début du confinement lié à la crise sanitaire actuelle, les propositions des instances concernant la fin de saison fusent de toutes parts. Si les Pays-Bas ont annoncé ce vendredi soir que l'Eredivisie ne reprendrait pas cette saison, les pays du top 5 européen souhaitent terminer l'exercice. Néanmoins, la décision des Ligues dépendra de celle des gouvernements respectifs. L'hypothèse d'un arrêt définitif des compétitions n'est donc pas à exclure et les dirigeants des clubs se préparent également à cette éventualité. Jean-Michel Aulas en fait partie et le président lyonnais a évoqué cette possibilité sur la chaîne du club, abordant notamment une absence probable en Ligue des Champions la saison prochaine.

A ce sujet, le patron rhodanien n'a pu s'empêcher de comparer les situations de son club et celle du rival, l'Olympique de Marseille. "Si malheureusement, nous ne sommes pas dans les compétitions européennes, on en profiterait pour accélérer le pas. Cette année, pourquoi nous ne sommes pas à l'instant T en position de jouer en Coupe d'Europe ? Uniquement parce qu'on a joué tous les trois jours dans un contexte extrêmement contraignant de calendrier où on a eu beaucoup de blessés" a-t-il débuté, afin de préparer le terrain pour sa comparaison. "Et comme par hasard, on voit que Marseille, qui a fait une bonne saison cette année et qui n'avait pas joué de coupe d'Europe la saison dernière, a pu se concentrer sur le championnat, a pu réussir un beau parcours avec un peu de réussite, pas trop de blessés, ce qui a fait qu'ils se retrouvent en situation d'être européen sous réserve bien sûr de respecter les règles du fair-play financier."

"Il y a des règles qui sont opposables à tout le monde"

"Marseille, qui est deuxième du championnat aujourd'hui, souhaite évidemment qu'on en arrête aujourd'hui avec ce classement-là" poursuit Jean-Michel Aulas. Et d'après lui, une telle décision serait quelque peu illogique. "Ce n'est pas tout à fait les règles qui ont été retenues à la Fédération puisque le championnat amateur est lui arrêté et la règle, c'est un coefficient. [...] Après, il y a des règles qui sont opposables à tout le monde et ça n'empêchera pas ceux qui s'estimeraient lésés de pouvoir faire des contestations ou des recours. Mais globalement, c'est une solution qui est acceptable parmi d'autres . Mais dans les autres, il y a celle de finir le championnat, ce que nous souhaitons nous."