OL

Anthony Lopes lance un message fort pour arracher la Ligue des Champions

par
Anthony Lopes, le gardien de but de l'OL.

En conférence de presse ce vendredi, en marge de l'affiche face à l'AS Monaco de dimanche soir, Anthony Lopes, le gardien de but de l'OL, s'est confié sur la course à la Ligue des Champions, exhortant ses coéquipiers à se comporter comme des guerriers.

Renversé par le Lille OSC dimanche dernier (2-3), l'Olympique Lyonnais se retrouve dos au mur. Le club rhodanien, quatrième du classement (67 points), est dans l'obligation de s'imposer sur la pelouse de l'AS Monaco, dimanche soir (21 heures, Stade Louis-II) en clôture de la 35ème journée de Ligue 1, pour se rapprocher du podium. La donne est on ne peut plus simple pour les joueurs de la capitale des Gaules : tout autre résultat qu'un succès face au club du Rocher, troisième (71 points), et les coéquipiers d'Anthony Lopes pourraient presque dire adieu à la Ligue des Champions.

"Ce serait un échec, un échec total"

De passage en conférence de presse ce vendredi midi, le gardien de but des Gones (30 ans, 30 matches joués en championnat cette saison) a avoué sa crainte légitime de ne pas disputer la plus prestigieuse des compétitions continentales pour la deuxième année de suite. "Ce serait un échec, un échec total", a lancé le portier lyonnais en préambule de son intervention, et d'étayer ensuite ses propos : "Que cela soit pour nous, pour le club et les supporters qui malgré ce que l’on vit actuellement sont présents. On a pu le voir dimanche dernier. Je pense que l’on peut aussi le faire pour eux car ils sont présents. C'est sûr qu'une deuxième année sans Ligue des Champions, ce serait un énorme échec. C’est certain".

Cette perspective peu réjouissante n'est, en tout cas, pas celle qui prédomine dans la tête du gardien de but portugais. Ce dernier le sait : une victoire et les Gones reviendront à seulement une tout petite longueur du club de la Principauté, relançant ainsi totalement le sprint final pour la troisième marche du podium : "Je garde en état d’esprit qu’il faut gagner le match dimanche et ainsi de suite. Bien sûr que le groupe sait qu’il est capable de faire des choses extraordinaires. Bien sûr que le groupe a les ressources nécessaires pour faire basculer tout cela du bon côté. Je n’ai aucun doute là-dessus, maintenant il faut le montrer sur le terrain pendant 95 minutes et ne pas se relâcher", a-t-il affirmé.

"Des guerriers et des vrais bonhommes"

Face aux journalistes, l'un des tauliers du vestiaire rhodanien a donc envoyé un message clair à ses partenaires. Le Lusitanien veut voir des "guerriers" sur le terrain contre l’AS Monaco et pour la fin de saison. "On est déterminés, on a encore un petit espoir de pouvoir aller chercher cette Ligue des Champions qui est notre objectif principal. On joue un concurrent direct. Derrière, il leur restera trois journées, comme pour les équipes qui sont devant nous. Cela sera pour celui qui ne lâchera pas, tout simplement. Il faudra, pour les onze qui joueront et ceux qui rentreront, que l’on ait des guerriers et des vrais bonhommes. Il faudra faire les efforts nécessaires pour gagner les quatre derniers matchs restants", a-t-il conclu.